Table ronde ‘Docteurs et après ?’

Les chercheurs en design investissent la Gaîté Lyrique dans le cadre du cycle ‘Recherches à découvert’

Design en Recherche, le réseau des doctorants et jeunes chercheurs en design, organisait jeudi 14 mars 2019 à la Gaîté Lyrique une table ronde dédiée à l’après-doctorat. J’ai eu le plaisir de participer à ce panel aux côtés d’autres alumni de l’association. Nos échanges ont traité des débouchés possibles de la thèse en design, en comparant nos expériences respectives (datant déjà de quelques années…) et les perspectives ouvertes aujourd’hui à l’échelle française comme internationale. Un compte-rendu de la discussion devrait être disponible bientôt, et d’autres événements prochainement organisés. Merci à l’association Design en Recherche d’oeuvrer ainsi à l’émulation entre jeunes (et plus si jeunes !) chercheurs en design. Ci-dessous quelques détails sur les participants :

Estelle Berger a poursuivi sa thèse de doctorat en design intitulée « Poïétique du design, entre l’expérience et le discours » au sein de l’équipe SEPPIA du laboratoire LARA de l’université Toulouse Jean Jaurès. Elle obtient son doctorat en 2014. Elle est aujourd’hui enseignante – chercheure à Strate Ecole de design au sein du laboratoire Strate Research (Recherche en Design & Innovation). Sa recherche s’attache à la pratique réflexive du design et ses implications éthiques, en particulier dans le domaine de l’Expérience Design et du Design Management. En tant que designer-chercheure au sein du laboratoire de recherche interdisciplinaire Exalt (valorisation du design en entreprise et création de valeur par l’expérience), elle co-dirige 2 thèses CIFRE menées chez OTIS et Emakina (avec Telecom ParisTech).

Apolline Le Gall a réalisé sa thèse de doctorat à la croisée des Sciences de Gestion, de la Sociologie et du Design intitulée « Les épreuves de valuation dans le design de services innovants : le rôle des représentations visuelles » (Université Grenoble – Alpes x ENSCI – Les Ateliers). Elle obtient son doctorat en 2015. Aujourd’hui enseignante et chercheuse à l’Université Grenoble – Alpes, ses recherches se sont depuis portées sur le rôle et les effets du design dans des dispositifs de formation à l’innovation par ou avec le design, le design des organisations, le design du droit (legal design), la représentation et la modélisation de modèles économiques et visions stratégiques.

Pierrick Thébault a mené sa thèse de doctorat en design « La conception à l’ère de l’Internet des Objets : modèles et principes pour le design de produits aux fonctions augmentées par des applications. » au sein d’une équipe pluridisciplinaire des Bell Labs avec le centre de recherche d’Alcatel – Lucent, en collaboration avec les Arts et Métiers ParisTech et l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers. Il obtient son doctorat en 2013. Il dirige aujourd’hui les pôles UX / UI et Direction Artistique du moteur et de la marque Qwant dont il pilote la refonte. En parallèle de ses activités de design il a également travaillé comme blogueur professionnel et journaliste pour des sites web et magazines, où il écrit sur la convergence des arts et technologies ainsi que la culture du jeu vidéo.

Émile De Visscher a poursuivi sa thèse de doctorat « Manufactures Technophaniques : une recherche par le design pour explorer les liens entre régimes technique, esthétique et symbolique dans les procédés de fabrication, stimulant une compréhension et participation collective » au sein du programme SACRe, préparé à EnsadLab, le laboratoire de l’EnsAD / PSL. Il obtient son doctorat en 2018. Ingénieur, designer et chercheur en design, son travail plastique a régulièrement été exposé. Il se concentre aujourd’hui sur les systèmes de fabrication à petite échelle et plus généralement sur notre rapport à la production et à la consommation. Il dirige en parallèle Obliquite, une revue indépendante de design qui donne la parole à la jeune génération.

Leave a Reply

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.