Mindfulness – design en pleine présence ?

Des échos étonnants se font parfois entre plusieurs bribes de notre vécu. Je suis depuis longtemps tournée vers l’Asie, ses cultures et pensées. Intuitivement comme professionnellement, je recherche, plus qu’une complémentarité, une manière de vivre unifiée où tout fait sens.

Ces derniers temps, le hasard des rencontres m’a amenée à découvrir de nouvelles résonances. En approfondissant ma connaissance du bouddhisme [1], j’ai compris qu’il n’est ni école de pensée ni religion, qu’il est à la fois intime et universel, et surtout qu’il doit se vivre loin de tout enjeu politique [2]. En découvrant la poésie objectiviste américaine [3], j’ai réalisé que c’est le jeu entre paysages intérieurs et extérieurs qui me fascine dans le voyage [4]. En discutant des notions de méditation et d’incarnation avec des chercheurs, designers, danseurs et cinéastes [5], j’ai commencé à imaginer comment la pleine présence (ou l’intraduisible mindfulness) peut inspirer le design. Des fils commencent à se tisser, que j’attends maintenant de tresser de manière concrète. Si vous avez une aiguille ou une machine à coudre, rejoignez moi !

 

“Les formes sont la mémoire des changements de sens” (JP Faye)

 

 

[1] Fabrice Midal, Quel bouddhisme pour l’Occident ? Une analyse exigeante et humaniste, ancrée dans le monde d’aujourd’hui. L’angle psychanalytique plutôt que psychologique est très pertinent pour comprendre la notion de non-ego, souvent mal interprétée et déformée par toutes les tendances de “développement personnel”.

[2] Barbet Schroeder, Le vénérable W. Un film documentaire édifiant, qui nous force à voir les dérives de toute philosophie devenue activisme, et les failles de tout être humain en société. Il faut voir ce film maintenant, il est riche d’enseignements et de mises en garde pour tous. Hannah Arendt aurait validé !

[3] Yves di Manno & Isabelle Garron, Un nouveau monde. Poésies en France 1960-2010. Plus qu’anthologie, ce gros volume se veut planche contact de l’art poétique français contemporain, sous l’angle du rapport au lieu et à l’expérience ordinaire.

[4] Kenneth White, L’esprit nomade. Un voyage passionnant et tellement érudit, à la rencontre de penseurs “nomades” de tous horizons et époques – qu’ils soient voyageurs insatiables ou imaginaires. La lecture est parfois ardue mais elle vous emmène dans un tourbillon d’inspiration.

[5] Merci à l’écosystème du Co-design lab (Telecom ParisTech) et de Strate Research, ainsi qu’à tous les passionnés croisés dans le monde de Sérendip…

Leave a Reply

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.